COUTURE

Sac à main style Longchamps

Bonjour

Pour commencer ce blog en douceur, voici une nouvelle réalisation, un sac style Longchamps. J’aime beaucoup ce modèle pratique à utiliser et assez facile à faire.

J’ai fait ce sac pour une amie qui doit aller en Russie et souhaite l’offrir à ses hôtes. Nous avons choisi ensemble le tissu dans notre petite boutique locale : la Frog’Boutique à Bellac (87). La Tour Eiffel c’est tellement français, on ne pouvait pas passer à côté. On a aussi choisi le tissu rose intérieur, la fermeture et les poignées.

La phase fabrication est alors venue. J’ai déterminé les dimensions du sac en fonction de la taille du tissu décoré (environ 40 x 50 cm) et de l’aspect esthétique. N’ayant plus de doublure thermocollante, j’ai utilisé du tissu matelassé (vous savez, les plaid que l’on gagne en commandant sur les catalogues, j’en ai toute une collection : merci maman !). Il a l’avantage d’être un peu rigide et épais tout en étant léger.

J’ai réaliser mon passepoil « maison » avec du ruban satin plié en deux et cousu autour d’un cordon fin. J’ai ensuite assemblé mes morceaux en faisant attention à ce que les passepoils soient en face les uns des autres.

J’ai surpiqué mon tissu en ajoutant mon matelassé dessous pour qu’il se tienne. J’ai fait ensuite la doublure intérieure avec poches et étiquette « fabriqué en France », il paraît qu’ils aiment bien ça en Russie !

J’ai cousu 3 côtés ensemble et recoupé les pointes pour donner l’épaisseur du sac. Idem pour la doublure en laissant une ouverture au fond. J’ai ensuite cousu ensemble les deux épaisseurs et retourné le tout. A ce stade, ça commence à ressembler à un sac ! 

Il faut ensuite coudre à la main les anses (bien en face les unes des autres, c’est pas simple). J’ai pris une fermeture dentelle pour fermer le sac. Ce n’est pas trop difficile à poser, il faut juste que les deux côtés soient bien en face lorsqu’on les couds parce que le tissu peut glisser et créer un décalage disgracieux. Pour éviter cela, il faut mettre beaucoup d’épingles. 

Pour finir le sac, je voulais mettre au bout de la fermeture des petites languettes en simili cuir. Et là grosses difficultés. Je me suis retrouvée avec 6 épaisseurs de tissu dont 2 de matelassé plus la fermeture plus le simili cuir ! Même si ma machine est forte, là c’était mission impossible. Le problème, c’est que j’avais coupé ma fermeture, il me fallait quelque chose pour cacher ça.

J’ai cherché sur le net des bouts tout prêt qu’il faut juste coudre à la main comme les anses. Je n’ai pas trouvé en France et je ne pouvais pas attendre 3 semaines pour que ça vienne de Chine. Donc, plan B. J’ai fait le tour de mon atelier pour chercher l’inspiration. Je suis tombée sur ces gros boutons à recouvrir et je me suis dit : pourquoi pas. J’en ai fait un avec le tissu fleuri et j’ai fait un essai, c’était pas mal. J’ai fait le deuxième dans la foulée et je les aient cousu de façon à cacher la misère (je crois que j’ai développé un don pour ça!). Le résultat n’est pas très classique mais le sac aura le don d’être original et unique.

J’espère qu’il plaira à mon amie et à celle qui le recevra en cadeau. En tout cas, ma fille l’a adoré, elle s’est baladé avec toute la journée et veut le même pour faire « maman » !

Voilà poour ce sac, dans la foulée, j’ai fait une trousse de toilette mais je vous en parlerai dans le prochain post.

A bientôt

Valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *